Archives pour la catégorie Classe CE2-CM1

La rencontre olympique de danse artistique


Les écoles de Steinbourg, de Hattmatt et de Dossenheim se sont rencontrées durant la semaine olympique et paralympique (SOP2019) sur le thème “Danser comme…”. Les valeurs olympiques de respect, d’amitié et d’excellence ont été partagées durant cet événement.

Nous nous apercevons que ce moment d’expression artistique est de plus en plus attendu des élèves. De plus, le niveau d’excellence des chorégraphies présentées augmente d’année en année. Pierre de Coubertin a associé une devise aux jeux : “plus vite, plus haut, plus fort”. Visiblement, nous progressons annuellement.

Sans chercher la compétition (il n’y a pas de notes mais du plaisir), ce moment de partage nous permet un moment d’unir les élèves usépiens des différentes écoles du secteur autour d’un projet commun, de valoriser l’investissement de chacun, à la fois personnel et collectif, et de vivre un moment fort autour de l’expression artistique. Cet événement sportif a permis aussi de vivre l’inclusion de la meilleure des façons.

Un grand merci à Céline Tiou tiou, directrice de l’école de Steinbourg et coordonnatrice de cette manifestation.

Pour information, un problème de gestion de caméra rend impossible la mise en ligne des autres vidéos de cette rencontre.

Rencontre Usep au Champ du feu – Semaine olympique et paralympique

La dernière sortie au Champ du feu s’est déroulée sous un très beau soleil et avec une excellente neige. Les conditions étaient parfaites pour participer à la rencontre “olympique” de Ski nordique organisée par les conseillers pédagogiques EPS. Pour nous, cette course entre également dans la SOP2019 c’est à dire la semaine olympique et paralympique et vient alimenter l’obtention du nouveau label Génération 2024.

Après un tour au stade d’échauffement, nous nous sommes dirigés vers la ligne de départ.

La course était chronométrée. Toute la semaine des classes du département vont effectuer cette course et un classement sera publié par après les congés de Février.

L’après-midi, nous avons pris le chemin des lisières et effectué notre petit tour  sur le domaine des Myrtilles.

Le plaisir de faire du sport dans cet endroit magique se conjugue à la beauté du paysage de montagne en Hiver. Les enfants en ont eu plein les jambes mais aussi plein les yeux….

Un grand MERCI à nos accompagnateurs de la saison. Sans eux, pas de ski!

Des sorties au champ du feu qui s’enchainent

Une fois n’est pas coutume, nous bénéficions d’un mois de janvier qui nous permet d’aller skier au champ du feu dans de bonnes conditions. Il est vrai qu’un certains nombres de paramètres doivent nous être favorables pour que les sorties de ski de fond soient autorisées.

Les deux dernières sorties du 22 janvier et du 29 janvier ont permis aux élèves de bien progresser dans la glisse, dans les changements de direction et les freinages. Ils ont pris confiance en eux. Par ailleurs, la neige était excellente, en quantité suffisante et il ne faisait pas trop froid.

Sortie n°3:

Et ils ont pu découvrir “Les Lisières” et le domaine des “Myrtilles” avec un groupe spécial “Piste Noire”

Les enfants ont aussi pu découvrir un paysage de montagne qui a varié d’une semaine à l’autre.

Sortie n°4:

Enfin et c’est le principal, les élèves ont eu beaucoup de plaisirs avec cette neige. En plus, le coté humain a aussi été travaillé et les mots entraide, soutien, encouragement et la petite surprise de la recherche du mot de passe…. ont pris tout leur sens, là-haut!

Une sortie glissante

La seconde sortie au champ du feu s’est déroulée dernièrement avec des élèves très motivés.

Dès notre arrivée, nous avons pris la direction du parc nordique. Cette prairie inclinée nous permet de travailler la glisse et donc l’équilibre en mouvement mais aussi les virages et les arrêts.

Avant d’aller à la salle hors sac nous avons effectué la petite boucle de 2 km de la Princesse Emma.

Après le repas de midi, nous avons skié sur la piste glissante de l’Edelweiss. Elle mesure environ 4.5 km.

L’heure du retour avait sonné. Lors de cette sortie nous avons bien senti la différence de glisse. En effet, la semaine précédente la neige était poudreuse et elle donnait d’agréables sensations lors de notre déplacement. Ce mardi, le redoux et le regel avait transformé le sol en plaque de glace. Durant la nuit il avait neigé un peu et une fine couche de neige recouvrait le tout. Cette dernière collait un peu mais la glace permettait de prendre beaucoup plus de vitesse lors des descentes principalement. Dès lors, nous avons tous ressenti que le sol était plus dur!!!

 

Un jeudi blanc

Jeudi a eu lieu la première sortie des Ce2, Cm1 et Cm2 au Champ du feu. 47 élèves et 5 accompagnateurs ont participé à la sortie en ski de fond. Le décor était magnifiquement blanc.

Après notre arrivée à la Serva, le matin fut réservé à des exercices d’équilibre, de maniabilité et d’aisance.

Suite au repas de midi pris au chalet du Conseil départemental, nous avons effectué, en ski, une boucle dénommée “Edelweis” de 4.5km. Une belle performance pour ces jeunes skieurs.


Quelques arrêts ont permis aux élèves d’admirer cette nature immaculée.

Bravo à toutes et tous.

Prochaine sortie envisagée (Mardi 15 janvier si la météo et le degré d’enneigement le permettent).

Une rencontre XXL de Handball

Les élèves des classes de Mme Daul et M. Carmaux ont participé dernièrement à la première rencontre du CRUSEP de Handball. Le Crusep est le niveau USEP du Grand Est. Cette rencontre en Lorraine est venue clôturer un cycle d’apprentissages de ce sport collectif en classe.

Organisée à Nancy, cette rencontre usep régionale a rassemblé 76 équipes, de 18 classes, de 10 départements grands estiens dans le cadre de l’Euro de Handball féminin. Ainsi, la classe de Mme Daul représentait la Croatie et celle de M. Carmaux la Norvège.

Des victoires, des matchs nuls et des défaites ont soit ravis, soit chagriné nos chérubins sportifs. Mais dans l’ensemble, nos handballeurs ont plutôt bien figuré à la grande satisfaction de leurs coaches et accompagnateurs d’un jour: Eve, Maelle et Victor (de l’USEP 67), Philippe Biron (CPC EPS), Mme Glassmann Anne et Marin Xavier (Parents) et les enseignants.

Ils ont fait de leur mieux, respecté leur adversaire d’un jour, été solidaires entre eux et ont supporté leurs camarades lorsqu’ils ne jouaient pas. Voilà tout l’esprit de l’USEP.

Durant la journée, ils avaient également la possibilité de s’occuper avec différents ateliers mis en place par le comité 54 de l’USEP, grand organisateur. Ces ateliers allaient du coloriage de drapeaux, au quizz arbitrage, du quizz handball à la photo avec Rok (mascotte du tournoi international de Handball).

Le soir, ils ont supporté avec ferveur les équipes séniores féminines de la Slovénie et de la Russie qui se rencontraient dans le cadre du championnat d’Europe de Handball. Une très belle ambiance a uni les enfants durant cette expérience unique.

Ce fut indéniablement une belle expérience pour tous les enfants et de beaux souvenirs pour l’avenir.

Un grand merci à l’Usep 67 et au Crusep.

Hautes les tiges pour les élèves

Le programme Life Biocorridors vise à rétablir les corridors écologiques, essentiels à la sauvegarde de la biodiversité. Dernièrement 16 arbres fruitiers hautes tiges sont été plantés à Dossenheim sur Zinsel dans le cadre de ce programme. Les 69 élèves des classes élémentaires de l’école primaire ont œuvré avec grand plaisir et motivation.

Dans le cadre de cette action, 31 élèves de Ce1, Ce2 et Cm1 (classe de Mme Daul) ont bénéficié d’une intervention pédagogique le matin même, réalisée par Sébastien Mangin, animateur Nature à la Grange aux Paysages de Lorenzen, et de Pishum Migraine, Coordinatrice du projet LIFE Biocorridors au Parc Naturel Régional des Vosges du Nord. Ils sont intervenus sur le thème du rôle de l’arbre dans la nature, des haies dans le paysage et en général l’importance de ces aménagements paysagers pour l’équilibre écologique, de la biodiversité et donc de la richesse de notre environnement proche.

Cette plantation s’est doublée d’une autre pour l’occasion. En effet, la commune a abondé l’action d’une autre série de plantation d’arbres fruitiers hautes tiges dans le cadre d’une collaboration avec le Gorna. Un grand merci aux parents, papis et mamies qui se sont joints aux enfants dans cette action.

Les ateliers Usep

Atelier de courses d’endurance:

Emmanuel Allenbach, Alfred Weber et Jean Jacques Gaillard encadrent les élèves de l’école dans l’atelier USEP “Apprendre à courir longtemps” tous les mardis après l’école de 16h15 à 16h50. Vingt trois élèves sont inscrits à cet atelier. Les objectifs annoncés sont le cross départemental USEP de Brumath du Samedi 30 mars 2019 (ouverts aux  volontaires – deux courses possibles pour les parents) et la course citoyenne de Hattmatt en Avril 2019.

——————————————————————————————–

Les ateliers intergénérationnels: Les Bredeles

Ces ateliers sont en cours à l’école. Trois classes, trois rendez vous pour se rencontrer, échanger, partager un moment de plaisir autour du thème de la confection de petits gâteaux de Noël.

Langage et vocabulaire, écoute des consignes et concentration, manipulation et dextérité manuelle…. sont au cœur de ce moment de convivialité et de partage avec les mamies.

Un grand MERCI à toutes les mamies qui ont , cette année encore, répondu à l’invitation.

Prochaine dates :

  • ateliers de petites mains dirigés par Audrey les samedis 24 novembre et 1er décembre
  • atelier des grandes mains (confection des couronnes de l’Avent) le jeudi 29 novembre. Attention, les retours de commande des couronnes ont une limite: lundi 26 novembre.

Le Centenaire de l’armistice du 11 novembre 1918

Ce jour, une trentaine d’élèves de l’école primaire ont participé activement à la cérémonie du 11 novembre qui s’est déroulée devant la mairie, à quelques mètres du monument aux morts.

Après l’allocution de Monsieur le Président de la République lue par Monsieur Bastian, le Maire de Dossenheim sur Zinsel, Axelle, Loïck, Aïdan, Quentin M. Antoine et Chloé H. ont rappelé le nom des personnes de notre village qui sont morts durant la première Guerre Mondiale et qui sont gravés sur le monument aux morts.

Nous avons assisté ensuite au dépôt de la gerbe. Ce sont deux élèves de l’école qui ont accompagné Monsieur le Maire. Après nous avons chanté la Marseillaise. William, Lilie, Guillaume et Clara E. ont ensuite lu le poème d’Arthur Rimbaud ” Le Dormeur du Val” en souvenirs des poilus et Quentin H. a lu un poème “Au champ d’honneur” de John Mac Crae qui parlait des pensées des jeunes qui ont vécu l’horreur des champs de batailles.

Enfin, nous avons tous chanté ” La croisade des enfants” de Jacques Higelin (1985 – AI). C’est un beau texte qui dit qu’il n’y a pas de place pour la guerre dans notre monde d’enfants et qui nous donne l’espoir de vivre en paix.

Crédits photos: E.D / D.C

Les enfants au chevet de leur environnement

Après l’action citoyenne lancée par la municipalité, les élèves des classes élémentaires ont enfilé les gants, les tabliers et pris en main les sacs pour s’occuper de différents secteurs autour de l’école.

Ainsi les CP-Ce1 sont allés vers la piste cyclable, les ce2-Cm1 se sont orientés vers la salle de la Zinsel et les plus grands sont allés dans le cœur historique du village.

Une bonne action qui en appellera d’autres. Respecter de la nature, favoriser la biodiversité commence par une prise de conscience de la beauté de leur milieu de vie. Rien de mieux que de se promener dans notre village et d’ouvrir les yeux du bon coté!

Les élèves à la caserne des pompiers de Bouxwiller

Chez les pompiers

Vendredi, 15 juin, nous sommes allés à la caserne des pompiers de Bouxwiller. Les pompiers nous ont très bien accueillis.

D’abord, ils nous ont montré la salle de détente, puis la salle de sport, il faut être en forme pour être pompier! Ensuite, nous sommes allés dans la salle d’appel où arrivent les demandes d’intervention et pour finir nous avons vu les vestiaires.

On nous a présenté tous les camions de pompiers et nous avons pu monté dedans. Puis nous avons pu essayer les lances à eau et l’équipement. Enfin, nous avons pris un goûter. C’était très intéressant.

Quentin M, Arthur F. , Jérémy K.

L’équipement des pompiers

L’équipement d’un pompier dans la caserne est un pantalon et un polo bleu marine avec une bande rouge et un badge écrit sapeur-pompier. Il a aussi un biper qui en cas d’urgence bipe.

L’équipement en cas d’incendie est un sur-pantalon, une cagoule, un casque, une veste, des gants, des bottes, la bouteille d’air, un talkie-walkie pour communiquer et une balise. L’ensemble pèse environ 10 kg.

Romane M., Ambre K., Camille K., Mathis A.

Les différentes missions

L’ambulance est utilisée en cas de malaise, d’arrêt cardiaque, d’amputation et d’accident de voiture. Les gendarmes protègent les pompiers des voitures qui passent près d’un accident. Ils interviennent aussi pour les étouffements et les intoxications et même pour les animaux : il y avait un cheval et même un cerf dans une piscine!

Les pompiers interviennent surtout pour les feux et des fois dans la forêt. Quand ils sont entourés par les flammes en forêt, ils actionnent les buses qui se trouvent autour de la cabine pour l’arroser et la protéger du feu.

Quand les pompiers interviennent lors d’un accident, ils doivent parfois désincarcérer la victime pour la sortir de la voiture. Ils utilisent alors une énorme pince électrique pour découper la carrosserie.

Lara F., Jordane G., Lilie B., Léonie D.

Le Véhicule de Secours et d’Assistance aux Victimes (VSAV)

Dans le véhicule de secours et d’assistance aux victimes il y a un brancard qui sert à transporter les victimes dans l’ambulance. Il y a aussi un défibrillateur pour les sauver d’un arrêt cardiaque. Et puis, il y a un masque à oxygène si la victime en a besoin. Il y a aussi un aspirateur si on a quelque chose coincé dans la gorge. Il y a aussi un sac froid pour les victimes qui ont perdu un doigt. Et encore une couverture de survie qui a deux côtés  : le doré pour protéger du froid et l’argenté pour protéger de la chaleur.

Loïck S., Gabin W., Corentin M., Axelle M.

 

Les camions spéciaux : forêt et rail

Dans la forêt, on utilise un camion spécial. Il est équipé de lances à eau. Il y a aussi des tronçonneuses et des rallonges. Celles-ci pèsent 30 kg. Les pompiers ont des casques spéciaux avec des lunettes intégrées en cas de fumée et de feu de forêt. Il y a aussi des haches et des ventilateurs. Si le camion ne peut pas passer, on utilise des tronçonneuses. Elles servent aussi à couper les arbres pour empêcher le feu de se propager.

Sur les rails, il y a un engin spécial avec plusieurs remorques qui circules sur les rails. Il a été utilisé une fois sur le chantier du TGV, pour secourir un ouvrier en danger dans le tunnel.

Mattéo F., Aïdan S., Esteban N., Engélo K.

Activités avec les lances

Chez les pompiers, on a eu le droit d’utiliser les lances à incendie. Il y a plusieurs modes de jet. Il y a le jet qui est large, il arrose tout. Puis, il y a le jet fin qui vaporise pour enlever la fumée et le jet qui va loin et qui est puissant. Il y a plusieurs tuyaux pour éteindre différents feux et pour enlever la fumée. La rallonge de la lance à incendie pèse 30 kg. Le pompier la porte sur son dos!

Noémie G., Lara A.,  Quentin H., Mathias B.

La sortie au parc éolien de Dehlingen

Dans le cadre du projet sur les énergies, les élèves de CE2, CM1 et CM2 ont approfondi leurs connaissances sur les éoliennes. D’abord, de nouveaux ateliers à la Grange aux paysages à Lorentzen ont mis en lumière différents aspects sur ce producteur d’énergie. Un jeu de rôle très instructif a notamment permis aux enfants de comprendre que l’implantation d’un parc éolien n’était pas simple, les enjeux et les contraintes étant multiples. Une visite pédagogique du parc éolien de Dehlingen a finalisé ce projet où Dame Eole nous a honoré de sa présence.

Les éoliennes

Nous allons vous parler des éoliennes de Dehlingen.

Une éolienne mesure 125m de haut, les pales mesurent 45m de long et le mât 80m de haut. Il faut 37 enfants pour faire le tour d’une éolienne. Une éolienne pèse 460 t . Les fondations de cette machine pèsent 800 t. La durée de vie  d’une éolienne est d’au moins 20 ans. Le prix de ce générateur, son installation et son raccordement coûte 4,5 millions d’euros.

Comme une éolienne fait le même bruit qu’un lave-vaisselle, c’est-à-dire 60 dB, il faut qu’elle soit au moins à 500m des habitations.

Il faut 6 mois pour fabriquer ce producteur d’électricité, une semaine pour le monter et un ou deux jours pour le démonter. 90% des pièces se recyclent. Il faut 7 camions pour transporter une éolienne.

Pour qu’une éolienne tourne, il faut que le vent soit à 15 km/h. Quand le vent commence à être fort, l’éolienne pivote et se met dans le sens du vent.  A partir de 90 km/h, elle s’arrête. L’anémomètre donne la vitesse du vent. Nous l’ avons mesuré : à 2m50, le vent était de 17 km/h.

Romane et Noémie

Comment et où implanter des éoliennes?

Quand on doit implanter des éoliennes, il faut faire attention aux habitations car la distance doit être de 500 m. Il faut aussi faire attention aux oiseaux qui font des nids près des éoliennes. Donc à Dehlingen, en juin, on arrête les éoliennes pendant une semaine pour que le milan royal puisse chasser sans danger.

Pour construire un parc éolien, il faut au moins 5 éoliennes. On peut mettre ce producteur d’énergie sur une colline mais pas trop près des forêts parce que les arbres arrêtent le vent.

Les paysans peuvent louer leurs parcelles où on installe des éoliennes, en même temps, ils gagnent de l’argent.

On doit demander la permission au maire s’il est d’accord pour qu’on implante des éoliennes.

Axelle et Lilie.

Les acteurs dans un projet éolien et leurs intérêts.

Les promoteurs d’éoliennes doivent trouver le bon endroit pour gagner plus d’argent qu’ils n’en dépensent. Il faut que le projet soit rentable. Les agriculteurs  et les éleveurs sont d’accord pour louer leurs champs et leurs prés, mais ils ont peur que ça effraye leurs animaux.

Les naturalistes veulent qu’on fasse attention aux oiseaux et à la nature.

Les propriétaires d’un gîte ou d’un hôtel sont ravis d’avoir des éoliennes pour attirer des clients mais ils ne les veulent pas trop près, ni trop loin.

L’association “non aux éoliennes” dit que ça pollue l’environnement visuel.

Le maire veut satisfaire les villageois pour qu’il soit réélu aux prochaines élections.

Jordane, Léonie et Lara F

Rencontre d’expression artistique Usep

Des écoles de notre secteur Usep c’est à dire celles de Steinbourg,  Hattmatt et Dossenheim se sont rendues vendredi matin à la rencontre de danse organisée par l’USEP Les Sportifs en herbe (Steinbourg) à Dossenheim sur Zinsel pour un moment d’échange et de partage.

Ainsi, le programme développé autour du thème de la NATURE et présenté par 11 groupes de danseurs et danseuses (près de 200 élèves des classes maternelles et élémentaires) a permis aux différentes classes de présenter leur travail d’équipe.

Gracieux, inventifs, techniques et surtout artistiques, les adjectifs décrivant ces présentations ne manquèrent pas. Une nouvelle fois, l’USEP a permis aux enfants de valoriser leur travail et a enthousiasmé tous ces jeunes pendant cette matinée de partage.

Cette matinée s’est terminée par un moment de Zumba collective dirigée par Elodie W. Un grand merci également à Stéphane K. pour la gestion sono de la matinée.

Ps: dix sept vidéos ont été prises. Cependant parfois des incidents se produisent et une vidéo concernant la classe de maternelle de Mme Ruhlmann n’a pas démarré au bon moment. Au retour des congés d’Hiver, nous essayerons de pallier ce fait. Peut-être également que la danse sera reproduite en Juin lors de la fête de l’école.

Le grand rhinolophe, un animal à découvrir

Les élèves de CE2 CM1 et CM2 ont eu l’immense chance d’assister à la projection du film  “Une vie de grand rhinolophe”. Ce documentaire embarque le spectateur à la découverte d’une espèce de chauve-souris. Il découvre ainsi comment cet animal évolue dans son milieu naturel, quel est son intérêt pour l’homme et la nature.

Filmé avec beaucoup de poésie par Tanguy Stoecklé, ce film d’une durée de 49 minutes,a véritablement captivé l’assistance. A l’issue de la projection, un échange très intéressant a pu avoir lieu avec le réalisateur. Une chance inouïe…

En classe, l’exploitation de ce film a donné lieu à divers travaux et séances de sciences, de vocabulaire, d’expression écrite.  Voici un aperçu des productions des élèves de CE2 CM1.

Le Grand rhinolophe

Il pèse de 17 à 30 grammes. Il mesure de 5,7 à 7 cm. Son envergure est de 35 à 40 cm. Il peut vivre jusqu’à 30 ans.Ses ailes  lui servent à  voler. Ce sont ses mains. Elles sont recouvertes de patagium. Le rhinolophe s’accroche au plafond avec ses orteils.Quand il hiberne sa température baisse jusqu’à 7°C. Quand il se réveille, sa température monte à 40°C. Si on le réveille avant la fin de sa période d’hibernation, il meurt car cela lui prend trop d’énergie et de graisse pour finir d’hiberner.                                                                 MATTEO    GABIN

Leur habitat

L ‘été, les chauves-souris sont  dans des granges. Elles dorment et hibernent dans des caves ou dans des grottes en hiver. Elles dorment au plafond pour qu’elles puissent mieux s’envoler et se protéger.  CORENTIN  AMBRE

L’alimentation des chauves-souris

Les chauve-souris mangent des insectes: des abeilles, par exemple. Pourquoi les chauves-souris sont malades? Parce que les insectes mangent des pesticides et après les chauves-souris mangent les insectes.  NOEMIE  CAMILLE  AXELLE

La chasse

Les chauves-souris chassent la nuit les insectes. Elles s’éloignent de 5 km pour chasser. Parfois elles vont jusqu’à 15 km de leur gîte. Elles volent lentement, en papillonnant, à une vitesse de 8 km/h. Elles chassent près des lacs et dans les forêts.  MATHIAS ARTHUR ESTEBAN

A LA NAISSANCE

Le  bébé  sort par le vagin. Une fois sorti, la maman lave le petit. Trois  jours après, le nouveau né s’accroche au ventre de sa mère. La maman part chasser avec son petit sur le ventre. Il ouvre les yeux au bout de 7 jours. Quand il est assez grand pour rester seul, elle gigote pour qu’il s’accroche au plafond.

LARA A   ENGELO

L’éducation de la chauve-souris

Quand le bébé naît, il est serré contre le ventre de sa mère.Quand la maman doit partir pour aller en chasse, elle doit gigoter pour que le bébé s’accroche au plafond.Puis pendant que la mère chasse, les autres mamans chauves-souris veillent sur lui.Le bébé commence à voler au bout de 26 jours.Il reste d’abord dans la grange. Il sort chasser après 30 jours près du gîte. Sa mère lui apprend à chasser. Vers 60 jours, il a atteint sa taille adulte. Il s’éloigne progressivement de son habitat.                                                            JORDANE LEONIE CHLOE

   L’hibernation                 

La chauve-souris hiberne pendant 4 à 6 mois. Elle stocke plein de graisse dans son corps en automne. La température de ce mammifère descend à 7°C. Elle ralentit son rythme cardiaque pour hiberner. A la fin de l’hibernation, sa température remonte à 40°C puis elle se réveille. Elle hiberne dans une grotte. LARA  A.  ENGELO

L’écholocation de la chauve-souris

Les chauves-souris envoient des cris tellement aigus que nous les humains nous ne les entendons même pas ! Ca s’appelle des ultra-sons. Et les cris de l’animal résonnent et lui reviennent, comme ça elle sait si c’est un obstacle .On appelle ça un écho.                                                          AÏDAN   LOÏCK  JEREMY

Les menaces des chauves-souris

Les voitures : les chauves-souris traversent les routes à 1 mètre de hauteur.

Les pesticides: quand les insectes mangent les plantes , ils sont intoxiqués. Après, les chauves souris mangent les insectes, elles tombent malades.

Les prédateurs : les rapaces (faucons,éperviers,chouettes), les serpents, les mammifères carnassiers(chats,belettes,fouines).  MATHIS    LARA F   LILIE

 La capture des chauve-souris

Pour capturer les chauves-souris, il faut étendre un filet. Les scientifiques les capturent pour les étudier. Mais il faut agir vite pour ne pas qu ‘elles meurent ou qu’elles ne se blessent. Après avoir été étudiés, les grands rhinolophes sont relâchés dans la nature.               ROMANE  QUENTIN  M     QUENTIN H

Les CE2 CM1 lisent des histoires aux petits

Lundi 20 novembre, les élèves de CE2 CM1 ont lu des albums aux enfants de maternelle. Cette activité a été vécue comme un cadeau par les jeunes lecteurs. Perfectionnistes, ils se sont entraînés durant une semaine pour que la fluidité et l’intonation soient au point, également pour qu’ils pensent à montrer les illustrations de chaque page aux petits. Très impatients, ils n’en pouvaient plus d’attendre que ce moment se réalise.

Enfin, le jour J est arrivé et avec lui le trac! La peur de ne pas être à la hauteur, que le jeune enfant de maternelle n’entre pas dans l’histoire, qu’il ne l’écoute pas. Des groupes de deux ou trois enfants se sont formés. Certains frères et soeurs ont ainsi pu partager ce temps de lecture. Les inquiétudes initiales se sont vite dissipées car tout s’est très bien passé.

Après la lecture, chaque “grand” devait accompagner les plus jeunes dans une trace écrite, les aider à copier le titre, à exprimer leur avis quant à l’histoire puis à l’écrire sous forme de dictée à  l’adulte et lui permettre de s’approprier l’histoire grâce à un dessin.

Chacun était heureux de ce partage, grandi par cette expérience que certains auraient voulu qu’elle se prolonge encore et encore… Des vocations de professeur des écoles sont peut-être nées ce jour-là?