Archives pour la catégorie Classe CE2-CM1

Classe de CE1/CE2/CM1 Programme des 23 et 24 mars

Chers parents,

Afin de mieux me rendre compte des difficultés (ou facilités) du travail proposé et d’adapter les exercices, j’ai besoin d’avoir un retour du travail effectué par les enfants. Je ne veux pas vous accabler avec une surcharge de travail, c’est déjà assez compliqué comme ça, mais peut-être pourriez-vous simplement prendre une photo des exercices en français (Etude de la langue) et en mathématiques avant ou après correction et me les envoyer par l’intermédiaire de la boite mail ci-dessous en précisant le prénom de l’enfant. Vous pourrez aussi me laisser un message, des questions, des remarques si cela est nécessaire.

Voici l’adresse mail : classece1ce2cm1.ecoledoss@gmail.com

Les travaux réalisés en découverte du monde, allemand, etc… doivent être conservés (porte-vue, pochette, grande enveloppe, à votre convenance). Nous les rangerons dans les cahiers à notre retour.

Nous continuerons à fonctionner de la même façon que la première semaine. Il est important que vous accompagniez votre enfant durant la correction du travail pour qu’il puisse apprendre de ses erreurs.

Je vous remercie pour votre collaboration et j’espère que vous vous portez tous bien.

Hélène Daul

Programme de travail pour les lundi 23 et mardi 24 mars

Programme des CE1

Programme des CE2/CM1

Rencontre usep “Expression artistique”

La rencontre USEP inter écoles “expression artistique” a regroupé cette année des classes de Neuwiller, Steinbourg et Dossenheim.

Un grand BRAVO à tous les élèves et aux enseignants qui se sont investis dans des chorégraphies formidables. Du travail d’écoutes à l’élaboration des déplacements et des gestes appropriés jusqu’à la synchronisation….. l’expression artistique est un vrai travail d’apprentissages individuels et collectifs!

Merci à M. Didier Adolff pour la couverture photographique de la rencontre danse 2020.

Merci à Roxane pour les prises de vue vidéo et pour Stéphane pour la mise à disposition matérielle sono et la gestion des bandes sonores de la matinée.

Merci à Elodie pour la partie Zumba de fin de rencontre.

Les CE1 CE2 débattent autour du téléphone portable

Chers parents, vos enfants parlent du téléphone. Découvrez leurs avis souvent tranchés et argumentés sur la problématique des enfants qui ont un téléphone. Les élèves de CE1 CE2 se sont exprimés dans le cadre d’un débat très animé en Education morale et civique.

Sur 17 élèves, seuls 3 sont favorables. Loris : “C’est un peu efficace si on oublie un devoir très important. On peut appeler un copain.” Jade : “Quand on s’ennuie et qu’on n’a rien à faire, je trouve que le téléphone c’est bien.” Eva aime bien le téléphone.

11 autres enfants estiment que cet objet  n’est pas bon pour eux. L’est-il pour les adultes? On peut se poser la question en écoutant leurs observations.

Plusieurs évoquent les problèmes de santé (vue, dépendance). Nathan : “C’est pas bon pour les yeux. Il y a une lumière qui abîme le cerveau et les yeux. L’écran est trop petit.” Lily : “A cause du téléphone, on a besoin de mettre des lunettes.” Tiara : “Moi, j’aime pas le téléphone parce qu’on reste sur le téléphone toute la journée!” Elise : “On peut être accro au téléphone!” Jeanne : “Il y a plein de problèmes : on peut être accro, ne pas écouter ses parents, on ne mange plus, on s’endort trop tard et on est fatigué à l’école.” Bianca : “C’est pas une très bonne idée. On peut devenir dingo à cause du téléphone!”

Pour Lily, on gaspille de l’électricité. Nathan évoque les dangers liés aux réseaux sociaux. Lény rajoute :”On sait tout sur toi, des choses intimes ou personnelles. On peut perdre sa réputation.”

Yann ne voit pas l’utilité d’un téléphone pour des enfants de son âge. Boris et Elina ne voient pas à quoi ça sert. D’ailleurs “les enfants de CE1 CE2 CM1 CM2 n’ont pas le droit d’avoir un téléphone. Point.” Flavien les rejoint :”C’est moins pour notre âge.”

Lény soulève des questions graves :”S’il se passe quelque chose, on peut appeler le 18. Mais on peut aussi nous tuer si on l’utilise en voiture en conduisant.” A leur âge, conduire n’est pas encore d’actualité. Et puis, téléphoner ou conduire, il faut choisir.

Il faut reconnaître que les avis de ces élèves sont intéressants. Des questions importantes et réfléchies sont soulevées. Ne dit-on pas : “La vérité sort de la bouche des enfants?”

Rencontre Usep Expression artistique 2020

Les vidéos de cette magnifique rencontre inter écoles USEP en expression artistique sur le thème “Au fil du temps”.

A la découverte des instruments en cuivre

Dans le cadre du Festival Cuivrissimo actuellement en cours dans notre secteur, le directeur de l’école de musique de Bouxwiller , André Ackermann, est venu ce matin à l’école avec deux autres professeurs de musique..

Ils ont présenté les différents instruments aux enfants enchantés. Après avoir interprétés une petite mélodie, chaque professeur a décrit son instrument et les différentes sonorités qu’il peut produire.

Enfin, les élèves ont pu essayer d’extraire certaines notes des cors, trombone à coulisse, trompettes….

Dimanche prochain aura lieu à la salle de la Zinsel à 16h, un concert où deux ensembles de cuivre vont se produire. Plus de 50 instruments et c’est gratuit!

?

Profitez en.

Les ateliers Bredele 2019

Le projet intergénérationnel a été reconduit avec les mamies. Elles sont venues à l’école et ont œuvré avec les enfants à la confection de délicieux Bredele.

Les bredele ont rassemblé mamies et enfants autour d’un projet. Les compétences de lecture, mesure, mise en œuvre avec tous les verbes d’action que l’on peut trouver dans une recette…. ont jalonné la confection des gâteaux avant que ceux-ci n’atterrissent dans des boites puis dans des sachets. Le plus important résidait dans les échanges.

Un grand merci aux mamies, papis et papa qui ont participé à cette rencontre qui en appelle d’autres…

Chaque élève participant repartira avant les congés avec un sachet. Le reste sera mis en vente au profit de l’école.

La nature a besoin de nous!

Nous, les enfants de l’école de Dossenheim, avons enfilé des gants, des bottes et un dossard pour nettoyer la nature.

Nous avons ramassé des mégots, des bouteilles en plastique et en verre, du carton, des papiers d’emballage, des fils électriques, des canettes, une écharpe, des morceaux de polystyrène, des emballages en aluminium, des morceaux de verre, etc…  Nous avons jeté la bouteille en verre dans la benne de tri sélectif. Elle sera recyclée.

Nous avons trouvé beaucoup de déchets alors que la distance parcourue était petite. La nature est polluée, elle est en danger! Le plastique envahit les océans. Il faut agir. Maintenant, c’est à vous de jouer!

Notre sortie à l’exposition des fruits et des champignons

Nous sommes allés à Bouxwiller au centre culturel visiter cette exposition. Il y avait beaucoup de sortes de champignons : des comestibles, des toxiques, des mortels et des « à rejeter » (ces derniers ne sont ni bons aux goûts, ni mauvais pour la santé).

Il y avait des champignons de toutes les couleurs, des petits, des grands et aussi des champignons qui sentent très mauvais.

Nous avons vu une grande collection de pommes aussi. Toutes avaient un nom différent. Celle qui est née récemment s’appelle Natti. Nous avons aussi pu goûter du jus de pommes.

Ensuite, nous avons rencontré un apiculteur. Il nous a montré une reine et ses gardes (elles sont des ouvrières à son service). Il nous a fait goûter différents miels. Tous les miels ne sont pas produits à la même saison et n’ont pas le même goût. Les miels que nous avons goûtés sont : le miel d’acacias, le crémeux, le miel de sapins, miel de fleurs, le miel de tilleuls.

Lors de cette sortie, nous étions accompagnés par monsieur Adolff. Il nous a permis de chercher les sortes de pommes avec l’aide d’un questionnaire et des charades. Nous profitons de ce texte pour le remercier ainsi que les arboriculteurs de Bouxwiller.

Nous avons vraiment aimé cette sortie intéressante parce que nous avons appris plein de choses. Ce fut un bel après-midi de découvertes grâce à toutes les explications reçues.

A la découverte de la mare

Dans leur projet sur l’eau, les CE2 CM1 ont passé une journée à la MER (Maison de l’Eau et de la Rivière) pour étudier de près, parfois de très près, les habitants de la mare.

Leurs textes témoignent de cette journée, où équipés de bottes en caoutchouc, les enfants ont pris beaucoup de plaisir à rencontrer les petites bêtes de la mare, mais aussi à découvrir en s’amusant bien d’autres choses…

Nos magnifiques prélèvements par Inès, Elina, Soren et Nino

Equipés d’une épuisette et d’un seau, nous sommes partis à la mare. Avant de pêcher, on a dû remplir le fond du seau avec de l’eau de la mare.

Nous avons pêché beaucoup de têtards, des larves de dytiques, des tritons. La larve de dytique mange les têtards et presque tout ce qui vit dans la mare parce qu’elle a peu de prédateurs. Elle mange aussi son ou ses frères, c’est une cannibale!

On a encore pêché la nèpe qu’on appelle aussi le scorpion d’eau et la grenouille, la limnée, l’argyronète et plein d’autres…

Ça nous a beaucoup, beaucoup plu de prélever ces animaux.

    

    

Les habitants de la mare par Noémie, Agate, Jules G et Adrien

Mardi 14 mai, nous étions à la Maison de l’Eau et de la Rivière. Nous avons appris des noms d’amphibiens comme les têtards qui sont des larves de grenouilles ou de crapauds, des noms d’insectes aquatiques comme la larve de dytique qu’on appelle aussi les dents de la mare, la nèpe qui est comme un scorpion d’eau, les gerris qui ressemblent à des araignées d’eau, ils ont 4 grandes pattes et 2 petites. Il y a aussi les araignées dolomèdes, les larves d’éphémères qui deviendront des papillons et les larves de demoiselles, de futures libellules. Il y en a encore plein d’autres. Tous ont besoin les uns des autres pour se nourrir. Ils ont aussi besoin des végétaux qui poussent dans la mare et autour de la mare.

    

Nos découvertes par Camille, Cassie, Hugo et Quentin

Dans la mare, les plantes ont 4 grands avantages. Les animaux peuvent s’y cacher, avoir de l’oxygène, pondre et se nourrir grâce aux végétaux aquatiques.

On a aussi vu des animaux étranges comme les larves de dytiques, des larves de libellules, des têtards qui vivent dans la mare.

Solène, notre animatrice nous a raconté une histoire qui s’appelle la balade du triton. Cette histoire nous a permis de comprendre qu’il ne faut jamais barrer le chemin naturel des animaux. Ces chemins s’appellent les corridors écologiques.

    

Les jeux par Alicia, Mayanne, Arthur W et Gabin

Nous avons commencé la journée par jouer à un vrai ou faux sur la nature. Il fallait se placer à gauche si c’était faux et à droite si c’était juste. On a eu tout juste. Après on a fait des prélèvements d’animaux dans la mare avec une épuisette et un seau. Avec les animaux prélevés, on a fait un musée d’animaux aquatiques. On a cherché leurs noms et on a fait la carte d’identité de l’un des animaux.

    

    

A la pause de midi, on a joué dans le ruisseau qui s’appelle l’Eichel.

L’après-midi, en binôme on était un animal de la mare qui demandait un permis d’habitation. Il fallait savoir où on voulait vivre (dans l’eau, à la surface), à côté de qui (ce qu’on voulait manger), loin de quels animaux (loin de nos prédateurs), ce qui nous permettait de respirer. On a présenté notre animal aux copains.

    

On a fini par une sorte d’épervier avec un héron, des grenouilles et des larves de moustiques. Les grenouilles devaient manger les larves de moustiques. Quand elles étaient attrapées par des hérons, elles devenaient hérons. Les larves de moustiques étaient alors trop nombreuses, car il n’y avait plus assez de grenouilles pour les manger. C’est le déséquilibre de la nature.

  

De la source à l’étang

Dans le cadre de leur classe d’eau, les élèves de CE2 CM1 ont suivi l’Eichel, un cours d’eau, depuis sa source jusqu’à l’étang du Donnenbach. Leur animateur nature Emile, de l’association des Piverts, leur avait concocté un programme très riche et intéressant. La journée a été ponctuée de temps de recherches, d’observations, de jeux qui ont permis de multiples apprentissages sur cette zone humide particulière et ses habitants. Voici les textes des élèves.

La journée à l’Eichel  par Gabin, Quentin et Benjamin

Quand on est arrivé à la lisière de la forêt à La Petite Pierre, Emile nous a accueilli. Là, il nous a expliqué ce que nous allions faire pendant la journée. Nous avons commencé par mimer le cycle de l’eau, ce qui nous a rappelé notre leçon en classe.  Avant de partir en forêt, il nous a distribué des outils et une carte dont nous étions responsables. Une fois que l’on s’est repéré sur la carte, nous sommes partis en forêt. C’est une forêt de hêtre, ça s’appelle une hêtraie. On a marché un peu puis nous avons fait un jeu en faisant la maquette d’une rivière avec des branches. Nous avons appris des mots sur la rivière. On a continué le chemin jusqu’à la source de l’Eichel. C’est là qu’on a pêché, qu’on a mesuré la température de l’eau, qu’on a vérifié la turbidité de l’eau, on a dessiné le paysage. Ensuite, nous sommes repartis. On a marché jusqu’à un ancien sentier et là, on s’est protégé des tiques. La méthode pour ne pas avoir de tiques c’est de mettre le pantalon dans les chaussettes. On est monté, on a crapahuté, on est descendu sur ce sentier où la nature avait repris ses droits. Dur, dur!… Enfin, on s’est arrêté pour manger tranquillement au bord du ruisseau. L’après-midi, on a repris un sentier qui longeait l’Eichel. On s’est arrêté pour observer et dessiner une plante au milieu d’un marécage. Emile nous a montré la prêle, la dorine, la populage et la sphaigne. On a continué le chemin jusqu’à ce qu’on arrive à l’aulnaie où on a fait le même travail qu’à la source. Puis nous avons rejoint l’étang du Donnenbach dans lequel se jette l’Eichel et nous avons dû reprendre le car pour rentrer.

        

Le jeu de la maquette par Tom, Clara et Alicia

On a fabriqué une maquette pour représenter une rivière avec des branches, des feuilles, et de la mousse. On l’a construite dans la forêt. Chaque enfant avait une étiquette avec un mot et il fallait se mettre à la bonne place. Nous avons placé les étiquettes suivantes : amont, aval, lit, berge, rive droite, rive gauche, méandre.

    

Quelques travaux dans la forêt par Louise, Eva, Arthur W et Cassie

Nous avons fait plusieurs travaux différents : on a pêché avec une épuisette et un gobelet et on a déterminé le noms des animaux. On a mesuré la température de l’eau avec un thermomètre. Nous avons observé la turbidité de l’eau, si elle est claire ou trouble avec une bouteille dans laquelle il y avait un papier au fond avec des gris clairs et foncés. On a regardé la vitesse de l’eau. Nous avons aussi appris de nouveaux mots, des noms de fleurs et de bêtes.

Tous les objets nous ont été prêtés par Emile, l’animateur.

            

A la source par Agate, Elina, Inès et Esteban.

On était à la source de l’Eichel. La source c’est le début d’une rivière, l’endroit où l’eau sort de la terre. On a pris la température de l’eau, elle était à 7°C. On a pêché des tritons, des tétards, des grenouilles, des araignées. Il y avait de la vase. L’eau était claire, c’est la turbidité de l’eau. On a dessiné la nature devant nous. On a fait le silence et on a entendu beaucoup d’oiseaux, des pinsons et un pivert. Notre animateur s’appelait Emile.

                

A l’aulnaie par Emma, Adrien et Jules N

On va vous présenter l’aulnaie. L’aulnaie est une forêt remplie d’aulnes. L’aulne est un arbre qui pousse dans l’eau. Il y a de l’eau stagnante et au milieu coule l’Eichel. Il y avait de la vase dans ce marécage. Il y avait beaucoup d’animaux dans l’eau : des tritons, des gammares, des tétards, des larves d’éphémère et de libellule. Nous les avons pêché sur un pont en bois. A l’aulnaie, la température de l’eau était de 14°C. Elle était plus chaude qu’à la source.

            

Nos magnifiques découvertes par Nino, Jules G, Mayanne et Hugo

Le 25 avril, nous sommes partis près de la Maison de l’Eau et de la Rivière. Nous avons appris et découvert de nombreuses choses.

Nous avons découvert comment reconnaître un crapaud mâle. On le reconnaît parce qu’il a des pattes avant plus musclées que la femelle et sur ses pouces il a comme des crampons pour s’accrocher à la femelle qui le porte pour aller pondre. On a aussi appris que la turbidité c’est si l’eau est trouble ou pas. On a encore appris à mesurer la température de l’eau avec un thermomètre, comme à la source où l’eau était à 7°C.

Nous avons appris que dès qu’il y a un triangle rouge sur un arbre mort on n’a pas le droit de le couper, parce que dans ces arbres il y a plein de petites bêtes qui servent de nourriture à d’autres.

Nous avons aussi découvert la prêle des bois qui existait sous forme d’arbre au temps des dinosaures alors que maintenant elle a la même taille qu’une fleur. On la nomme aussi la plante lego parce qu’elle se déboîte et s’emboîte. En Nouvelle Zélande, elle existe encore aujourd’hui sous forme d’arbre. Emile nous a aussi expliqué que la sphaigne, une plante-éponge, est une plante protégée parce qu’elle pousse sur elle-même d’un seul petit cm par an. Il existe aussi la populage  des marais et la dorine : ces deux plantes poussent aussi dans les marécages.

Nous avons appris que selon les animaux qui vivent dans les cours d’eau, l’eau est plus ou moins polluée. Dans l’Eichel nous avons trouvé des larves d’éphémère, des gammares, des larves de libellule. La présence de ces animaux sont le signe d’une eau légèrement polluée…

                    

Nos définitions de mots nouveaux par Noémie, Camille et Arthur F

Jeudi, 25 avril, nous étions à la source de l’Eichel et nous avons appris des nouveaux mots.

La berge veut dire le bord de l’eau. La rive est un synonyme de la berge.

Pour distinguer la rive gauche de la rive droite, il faut se mettre dans le sens du courant.

Le lit est le milieu de la rivière, là où elle coule. Il y a le lit mineur et le lit majeur. Le lit majeur est l’espace qu’occupe la rivière quand elle déborde.

L’amont est plus haut que là où l’on se trouve, et l’aval est plus bas, vers la vallée.

Un méandre est une boucle formée par la rivière.

La turbidité nous apprend si l’eau est claire ou trouble.

Nous avons appris ce qu’est une hêtraie, c’est une forêt de hêtres, une aulnaie est une forêt d’aulnes, une chênaie de chênes, etc…

Le bassin versant est la partie de la montagne où l’ensemble des ruisseaux rejoignent une même rivière.

Une tourbière est une zone humide où poussent des plantes qui se décomposent.

Nous avons fini de vous présenter les mots que nous avons appris.

 

 

 

A l’assaut du château!

Lundi 25 mars, les deux classes de Cm1-Cm2 et Ce2-Cm1 sont allées au château de Lichtenberg. Dès notre arrivée, nous avons été accueillis par Gaëlle Messang. Deux ateliers et une animation étaient au programme de la journée.

Dans le premier atelier, nous avons appris à faire la différence entre un arc gothique et un arc roman. Ensuite, dans la salle de l’atelier, on a construit des arcs gothiques et romans en miniature. Nous avons compris comment les architectes du moyen âge ont fait pour construire les églises romanes puis les cathédrales.

Gaelle nous a expliqué les différents métiers que formaient les bâtisseurs d’autrefois. Il y avait les sculpteurs, les maçons, les architectes, les tailleurs de pierre, les carriers…. Pour les tailleurs, nous avons aussi vu et compris l’utilité d’un tâcheron. Elle nous a aussi montré comment les maçons faisaient pour soulever les pierres parfois très lourdes. Les ouvriers utilisaient les cages à écureuil…

En début d’après midi, avec le Sénéchal Thierry, nous avons participé à un atelier d’enluminures. Les enluminures sont des lettres décorées de feuilles d’or et de plusieurs couleurs qui illuminaient les livres religieux d’autrefois.

On a appris aussi que plus il y avait de décorations dans un livre, plus il était cher. Pour certains livres, il fallait plus de six mois pour une personne pour le copier. Les gens travaillaient du lever du jour au coucher du soleil. Les livres d’autrefois ont pris beaucoup de valeur avec ces décorations.

Après l’atelier d’enluminures nous avons participé à un jeu de piste. Nous avions un petit cahier pour nous guider. Il était rempli d’énigmes. Le but du jeu était de passer différentes étapes pour arriver au trésor du chevalier Ludwig. A chaque étape, nous récoltions des indices.

Cette journée au Château de Lichtenberg nous a plu et nous a permis de récolter beaucoup d’informations sur les Châteaux forts et la vie au moyen âge.

L’Opéra de Strasbourg

Avec la classe, nous sommes allés à l’Opéra! Dès qu’on est entré dans la salle, j’étais un peu déçue, comme tous les autres élèves, je crois… Nous aurions voulu voir la grande salle de l’Opéra. Mais notre salle était quand-même belle.

C’était impressionnant. Les voix des chanteurs et chanteuses étaient fortes, mais aussi graves ou aigües. Ils faisaient ressentir la colère ou la tristesse…

L’histoire parlait de Clara Schumann, une grande pianiste.

Nous avons écouté et regardé avec admiration…

Je n’avais pas envie de partir parce que j’ai beaucoup aimé! J’ai aussi beaucoup aimé la pianiste. Les chanteurs jouaient bien la comédie… C’était bien!

Eva

Le musée zoologique

Lundi 25 février, nous sommes allés au musée zoologique de Strasbourg.

A l’entrée, il y a une girafe naturalisée.

Laeticia, notre animatrice, nous a guidé dans le musée. Nous avons vu des ours polaires, un lion, des fennecs, des insectes, toutes sortes d’animaux… On devait toujours chercher ce que les animaux avaient en commun.

       

Ensuite on est rentré dans une salle où on a dessiné des animaux qu’on avait sorti des armoires. Ces animaux étaient impressionnants et très beaux. Nous étions très attentifs à ce que Laeticia nous disait. On a classé les animaux qui ont les mêmes caractéristiques dans des boîtes. C’est la classification animale.

       

        

L’écureuil et l’oiseau sont proches car ils ont tous les deux une bouche, des yeux, un squelette interne et 4 membres locomoteurs.

Celui qui naturalise est le taxidermiste. Aujourd’hui, on ne met plus de paille à l’intérieur des animaux mais de la mousse.

Noémie

La rencontre olympique de danse artistique


Les écoles de Steinbourg, de Hattmatt et de Dossenheim se sont rencontrées durant la semaine olympique et paralympique (SOP2019) sur le thème “Danser comme…”. Les valeurs olympiques de respect, d’amitié et d’excellence ont été partagées durant cet événement.

Nous nous apercevons que ce moment d’expression artistique est de plus en plus attendu des élèves. De plus, le niveau d’excellence des chorégraphies présentées augmente d’année en année. Pierre de Coubertin a associé une devise aux jeux : “plus vite, plus haut, plus fort”. Visiblement, nous progressons annuellement.

Sans chercher la compétition (il n’y a pas de notes mais du plaisir), ce moment de partage nous permet un moment d’unir les élèves usépiens des différentes écoles du secteur autour d’un projet commun, de valoriser l’investissement de chacun, à la fois personnel et collectif, et de vivre un moment fort autour de l’expression artistique. Cet événement sportif a permis aussi de vivre l’inclusion de la meilleure des façons.

Un grand merci à Céline Tiou tiou, directrice de l’école de Steinbourg et coordonnatrice de cette manifestation.

Pour information, un problème de gestion de caméra rend impossible la mise en ligne des autres vidéos de cette rencontre.

Rencontre Usep au Champ du feu – Semaine olympique et paralympique

La dernière sortie au Champ du feu s’est déroulée sous un très beau soleil et avec une excellente neige. Les conditions étaient parfaites pour participer à la rencontre “olympique” de Ski nordique organisée par les conseillers pédagogiques EPS. Pour nous, cette course entre également dans la SOP2019 c’est à dire la semaine olympique et paralympique et vient alimenter l’obtention du nouveau label Génération 2024.

Après un tour au stade d’échauffement, nous nous sommes dirigés vers la ligne de départ.

La course était chronométrée. Toute la semaine des classes du département vont effectuer cette course et un classement sera publié par après les congés de Février.

L’après-midi, nous avons pris le chemin des lisières et effectué notre petit tour  sur le domaine des Myrtilles.

Le plaisir de faire du sport dans cet endroit magique se conjugue à la beauté du paysage de montagne en Hiver. Les enfants en ont eu plein les jambes mais aussi plein les yeux….

Un grand MERCI à nos accompagnateurs de la saison. Sans eux, pas de ski!