De la source à l’étang

Dans le cadre de leur classe d’eau, les élèves de CE2 CM1 ont suivi l’Eichel, un cours d’eau, depuis sa source jusqu’à l’étang du Donnenbach. Leur animateur nature Emile, de l’association des Piverts, leur avait concocté un programme très riche et intéressant. La journée a été ponctuée de temps de recherches, d’observations, de jeux qui ont permis de multiples apprentissages sur cette zone humide particulière et ses habitants. Voici les textes des élèves.

La journée à l’Eichel  par Gabin, Quentin et Benjamin

Quand on est arrivé à la lisière de la forêt à La Petite Pierre, Emile nous a accueilli. Là, il nous a expliqué ce que nous allions faire pendant la journée. Nous avons commencé par mimer le cycle de l’eau, ce qui nous a rappelé notre leçon en classe.  Avant de partir en forêt, il nous a distribué des outils et une carte dont nous étions responsables. Une fois que l’on s’est repéré sur la carte, nous sommes partis en forêt. C’est une forêt de hêtre, ça s’appelle une hêtraie. On a marché un peu puis nous avons fait un jeu en faisant la maquette d’une rivière avec des branches. Nous avons appris des mots sur la rivière. On a continué le chemin jusqu’à la source de l’Eichel. C’est là qu’on a pêché, qu’on a mesuré la température de l’eau, qu’on a vérifié la turbidité de l’eau, on a dessiné le paysage. Ensuite, nous sommes repartis. On a marché jusqu’à un ancien sentier et là, on s’est protégé des tiques. La méthode pour ne pas avoir de tiques c’est de mettre le pantalon dans les chaussettes. On est monté, on a crapahuté, on est descendu sur ce sentier où la nature avait repris ses droits. Dur, dur!… Enfin, on s’est arrêté pour manger tranquillement au bord du ruisseau. L’après-midi, on a repris un sentier qui longeait l’Eichel. On s’est arrêté pour observer et dessiner une plante au milieu d’un marécage. Emile nous a montré la prêle, la dorine, la populage et la sphaigne. On a continué le chemin jusqu’à ce qu’on arrive à l’aulnaie où on a fait le même travail qu’à la source. Puis nous avons rejoint l’étang du Donnenbach dans lequel se jette l’Eichel et nous avons dû reprendre le car pour rentrer.

        

Le jeu de la maquette par Tom, Clara et Alicia

On a fabriqué une maquette pour représenter une rivière avec des branches, des feuilles, et de la mousse. On l’a construite dans la forêt. Chaque enfant avait une étiquette avec un mot et il fallait se mettre à la bonne place. Nous avons placé les étiquettes suivantes : amont, aval, lit, berge, rive droite, rive gauche, méandre.

    

Quelques travaux dans la forêt par Louise, Eva, Arthur W et Cassie

Nous avons fait plusieurs travaux différents : on a pêché avec une épuisette et un gobelet et on a déterminé le noms des animaux. On a mesuré la température de l’eau avec un thermomètre. Nous avons observé la turbidité de l’eau, si elle est claire ou trouble avec une bouteille dans laquelle il y avait un papier au fond avec des gris clairs et foncés. On a regardé la vitesse de l’eau. Nous avons aussi appris de nouveaux mots, des noms de fleurs et de bêtes.

Tous les objets nous ont été prêtés par Emile, l’animateur.

            

A la source par Agate, Elina, Inès et Esteban.

On était à la source de l’Eichel. La source c’est le début d’une rivière, l’endroit où l’eau sort de la terre. On a pris la température de l’eau, elle était à 7°C. On a pêché des tritons, des tétards, des grenouilles, des araignées. Il y avait de la vase. L’eau était claire, c’est la turbidité de l’eau. On a dessiné la nature devant nous. On a fait le silence et on a entendu beaucoup d’oiseaux, des pinsons et un pivert. Notre animateur s’appelait Emile.

                

A l’aulnaie par Emma, Adrien et Jules N

On va vous présenter l’aulnaie. L’aulnaie est une forêt remplie d’aulnes. L’aulne est un arbre qui pousse dans l’eau. Il y a de l’eau stagnante et au milieu coule l’Eichel. Il y avait de la vase dans ce marécage. Il y avait beaucoup d’animaux dans l’eau : des tritons, des gammares, des tétards, des larves d’éphémère et de libellule. Nous les avons pêché sur un pont en bois. A l’aulnaie, la température de l’eau était de 14°C. Elle était plus chaude qu’à la source.

            

Nos magnifiques découvertes par Nino, Jules G, Mayanne et Hugo

Le 25 avril, nous sommes partis près de la Maison de l’Eau et de la Rivière. Nous avons appris et découvert de nombreuses choses.

Nous avons découvert comment reconnaître un crapaud mâle. On le reconnaît parce qu’il a des pattes avant plus musclées que la femelle et sur ses pouces il a comme des crampons pour s’accrocher à la femelle qui le porte pour aller pondre. On a aussi appris que la turbidité c’est si l’eau est trouble ou pas. On a encore appris à mesurer la température de l’eau avec un thermomètre, comme à la source où l’eau était à 7°C.

Nous avons appris que dès qu’il y a un triangle rouge sur un arbre mort on n’a pas le droit de le couper, parce que dans ces arbres il y a plein de petites bêtes qui servent de nourriture à d’autres.

Nous avons aussi découvert la prêle des bois qui existait sous forme d’arbre au temps des dinosaures alors que maintenant elle a la même taille qu’une fleur. On la nomme aussi la plante lego parce qu’elle se déboîte et s’emboîte. En Nouvelle Zélande, elle existe encore aujourd’hui sous forme d’arbre. Emile nous a aussi expliqué que la sphaigne, une plante-éponge, est une plante protégée parce qu’elle pousse sur elle-même d’un seul petit cm par an. Il existe aussi la populage  des marais et la dorine : ces deux plantes poussent aussi dans les marécages.

Nous avons appris que selon les animaux qui vivent dans les cours d’eau, l’eau est plus ou moins polluée. Dans l’Eichel nous avons trouvé des larves d’éphémère, des gammares, des larves de libellule. La présence de ces animaux sont le signe d’une eau légèrement polluée…

                    

Nos définitions de mots nouveaux par Noémie, Camille et Arthur F

Jeudi, 25 avril, nous étions à la source de l’Eichel et nous avons appris des nouveaux mots.

La berge veut dire le bord de l’eau. La rive est un synonyme de la berge.

Pour distinguer la rive gauche de la rive droite, il faut se mettre dans le sens du courant.

Le lit est le milieu de la rivière, là où elle coule. Il y a le lit mineur et le lit majeur. Le lit majeur est l’espace qu’occupe la rivière quand elle déborde.

L’amont est plus haut que là où l’on se trouve, et l’aval est plus bas, vers la vallée.

Un méandre est une boucle formée par la rivière.

La turbidité nous apprend si l’eau est claire ou trouble.

Nous avons appris ce qu’est une hêtraie, c’est une forêt de hêtres, une aulnaie est une forêt d’aulnes, une chênaie de chênes, etc…

Le bassin versant est la partie de la montagne où l’ensemble des ruisseaux rejoignent une même rivière.

Une tourbière est une zone humide où poussent des plantes qui se décomposent.

Nous avons fini de vous présenter les mots que nous avons appris.

 

 

 

Share Button

Les commentaires sont fermés