Les ateliers “Energie – Eolienne”

Dans le but de vouloir approfondir les connaissances sur les énergies renouvelables, les classes de Ce2, Cm1 et CM2 ont suivi des ateliers, à l’école puis à Lorentzen, guidés par Loïc. (Texte collectif des élèves de CM1 et CM2)

Mardi matin, avec Loïc, animateur de La Grange aux Paysages de Lorentzen, nous avons fait une partie de loto sur les énergies renouvelables. Nous sommes arrivés à faire la différence entre les énergies épuisables et renouvelables comme le biocarburant à base de betteraves, les éoliennes qui fabriquent de l’énergie électrique à partir de la force du vent, l’énergie solaire, l’énergie hydraulique, la biomasse à base de déchets et la géothermie qui utilise la chaleur du sol.

L’après midi, nous avons tout d’abord joué à l’épervier dans la cour. L’épervier était le CO2. Durant cet exercice, Loic a voulu nous expliquer que les rayons du soleil sont renvoyés dans l’atmosphère et d’autres restent sur terre avec le CO2. C’est ainsi que se forme le réchauffement climatique qui perturbe le climat et fait fondre les glaciers dans les hautes montagnes ou encore la banquise.

De retour en classe, en dernière heure, nous avons fait quatre ateliers. Le premier consistait à faire fonctionner une grande éolienne à l’aide d’un ventilateur. L’inclinaison des pales de l’éolienne a permis de nous rendre compte de son utilité. Si les pales ne sont pas bien inclinées par rapport au vent, l’éolienne ne fonctionne pas.

Dans le second atelier, on avait trois petites éoliennes. Elles étaient toutes reliées à un tableau qui nous permettait de savoir combien d’habitants pouvaient être alimentés avec une éolienne. On a appris de cet atelier que 2000 habitants peuvent être raccordés à une éolienne.

Dans le troisième atelier il y avait deux types d’éoliennes. Une était équipée de pinces crocodiles. Cet atelier nous a permis de comprendre que c’est lorsque l’éolienne tourne qu’elle produit de l’électricité.

Dans le dernier atelier, il y avait des engrenages. On devait à partir de plans construire le système d’engrenage demandé. Cet atelier nous a permis de comprendre que si la première roue fait un tour, la seconde peut en faire plus. Tout dépend de sa taille. Dans une éolienne, le système d’engrenage se trouve dans la nacelle juste avant le générateur et est entrainé par la rotation des pales. Ce système se nomme le démultiplicateur.

Share Button

La sortie au parc éolien de Dehlingen

Dans le cadre du projet sur les énergies, les élèves de CE2, CM1 et CM2 ont approfondi leurs connaissances sur les éoliennes. D’abord, de nouveaux ateliers à la Grange aux paysages à Lorentzen ont mis en lumière différents aspects sur ce producteur d’énergie. Un jeu de rôle très instructif a notamment permis aux enfants de comprendre que l’implantation d’un parc éolien n’était pas simple, les enjeux et les contraintes étant multiples. Une visite pédagogique du parc éolien de Dehlingen a finalisé ce projet où Dame Eole nous a honoré de sa présence.

Les éoliennes

Nous allons vous parler des éoliennes de Dehlingen.

Une éolienne mesure 125m de haut, les pales mesurent 45m de long et le mât 80m de haut. Il faut 37 enfants pour faire le tour d’une éolienne. Une éolienne pèse 460 t . Les fondations de cette machine pèsent 800 t. La durée de vie  d’une éolienne est d’au moins 20 ans. Le prix de ce générateur, son installation et son raccordement coûte 4,5 millions d’euros.

Comme une éolienne fait le même bruit qu’un lave-vaisselle, c’est-à-dire 60 dB, il faut qu’elle soit au moins à 500m des habitations.

Il faut 6 mois pour fabriquer ce producteur d’électricité, une semaine pour le monter et un ou deux jours pour le démonter. 90% des pièces se recyclent. Il faut 7 camions pour transporter une éolienne.

Pour qu’une éolienne tourne, il faut que le vent soit à 15 km/h. Quand le vent commence à être fort, l’éolienne pivote et se met dans le sens du vent.  A partir de 90 km/h, elle s’arrête. L’anémomètre donne la vitesse du vent. Nous l’ avons mesuré : à 2m50, le vent était de 17 km/h.

Romane et Noémie

Comment et où implanter des éoliennes?

Quand on doit implanter des éoliennes, il faut faire attention aux habitations car la distance doit être de 500 m. Il faut aussi faire attention aux oiseaux qui font des nids près des éoliennes. Donc à Dehlingen, en juin, on arrête les éoliennes pendant une semaine pour que le milan royal puisse chasser sans danger.

Pour construire un parc éolien, il faut au moins 5 éoliennes. On peut mettre ce producteur d’énergie sur une colline mais pas trop près des forêts parce que les arbres arrêtent le vent.

Les paysans peuvent louer leurs parcelles où on installe des éoliennes, en même temps, ils gagnent de l’argent.

On doit demander la permission au maire s’il est d’accord pour qu’on implante des éoliennes.

Axelle et Lilie.

Les acteurs dans un projet éolien et leurs intérêts.

Les promoteurs d’éoliennes doivent trouver le bon endroit pour gagner plus d’argent qu’ils n’en dépensent. Il faut que le projet soit rentable. Les agriculteurs  et les éleveurs sont d’accord pour louer leurs champs et leurs prés, mais ils ont peur que ça effraye leurs animaux.

Les naturalistes veulent qu’on fasse attention aux oiseaux et à la nature.

Les propriétaires d’un gîte ou d’un hôtel sont ravis d’avoir des éoliennes pour attirer des clients mais ils ne les veulent pas trop près, ni trop loin.

L’association “non aux éoliennes” dit que ça pollue l’environnement visuel.

Le maire veut satisfaire les villageois pour qu’il soit réélu aux prochaines élections.

Jordane, Léonie et Lara F

Share Button

La fête du 100ème jour d’école

Depuis le début de l’année, nous comptons chaque jour d’école chez les CP/CE1. Nous mettons tous les jours une paille dans un gobelet (celui des unités) et au bout de 10 pailles, nous les attachons ensemble pour faire une dizaine que nous mettons ensuite dans un deuxième gobelet (ce sera celui des dizaines). Et ainsi de suite …

Nous lisons également tous les jours une page du livre “mes 100 premiers jours d’école”.

Ainsi, les CP apprennent petit à petit à compter jusqu’à 100 tandis que les CE1 apprennent, quant à eux à décomposer les nombres jusqu’à 100 en dizaines et en unités.

Mardi 17 avril ce fut le 100ème jour d’école et l’occasion de faire une grande fête pour marquer ce passage à la centaine. Les CP ont présenté chacun les collections de 100 objets qu’ils ont faites à la maison avec l’aide de leurs parents.

 

 

  

Puis nous avons fait des jeux et bricolages autour du chiffre 100 : fabriquer des lunettes en forme de 100, écrire 100 mots différents, réaliser une oeuvre avec 100 objets, fabriquer une guirlande de 100 anneaux…

  

Yann, un petit camarade et musicien très talentueux, nous a également offert quelques morceaux de saxophone.

  

Nous avons ainsi passé toute une journée à explorer le chiffre 100 et nous avons adoré cela !

 

Share Button

Parcours pour la vie – UD67

Une délégation d’une soixantaine d’enfants ont participé au lâcher de ballons organisé par l’association des donneurs de sang de Dossenheim. En effet, dans le cadre du congrès de l’Union Départementale des donneurs de sang bénévole du Bas -Rhin les élèves ont participé ce samedi après midi à une cérémonie précédant un lâcher de ballons. Ils ont présenté deux chants de leur répertoire.

C’est avec beaucoup de joie qu’ils ont vu leur carte prendre leur envol pour une destination inconnue.

L’équipe enseignante remercie Alfred Geyer pour cette action éducative qui a permis une réflexion en classe sur le thème du don du sang et de la solidarité :

Le don de sang, qu’est-ce que c’est? C’est donner un peu de son sang.

A qui cela sert-il? Cela sert aux malades et aux blessés qui ont besoin d’être transfusés (= de remplacer leur sang ).

Il faut 10 000 dons par jour. Cela permet de sauver la vie d’un million de personnes par an en France. Donner son sang, c’est généreux, c’est sauver des vies.  Donner son sang, c’est être solidaire.

Share Button

Cross Usep départemental de Brumath

De très beaux résultats pour nos coureurs. Bravo à toutes et tous.

Share Button

La visite du musée Lalique à Wingen sur Moder

Mardi 20 mars, les CP/CE1 et les PS/GS sont allés visiter le musée Lalique à Wingen sur Moder. Chacune des classes a pu bénéficier d’une activité différente et adaptée à leur âge. Alors que les maternelles sont partis au fond des mers grâce aux aventures de “bulle” le petit poisson, les CP/CE1 eux, ont découvert l’une des sources d’inspiration de René Lalique : les insectes. C’est l’animatrice Sarah qui nous a accompagné et guidé tout au long de cette matinée.

Voici ce que les enfants ont retenu de leur journée au musée Lalique.

” René Lalique était un créateur de bijoux, de flacons de parfums et d’objets en verre. Plus tard, son fils Marc a créé des objets en cristal.”

     

“Pour faire du verre, on fait chauffer du sable dans un four très chaud (1200°). Pour faire du cristal, on fait chauffer du sable avec du plomb (c’est un métal).

D’abord Sarah nous a emmené visiter le musée. A l’entrée, il y avait un énorme lustre en cristal réalisé par Marc Lalique et qui pesait 1,7 tonne.

  

  

Après la visite nous avons fait en bricolage en plastique dingue. On a dessiné un insecte (parfois imaginaire) comme René Lalique l’avait fait pour créer  ses bijoux.

  

   

  

Ensuite, après une petite pause récré nous avons  mangé notre pique-nique, tous ensemble dans une salle avec les maternelles.

    

Après le repas, et avant de partir nous sommes encore allés voir un film qui raconte comment on fabrique des objets en cristal à l’usine de Wingen sur Moder. Nous avons vu les fours et les tenues spéciales des ouvriers qui travaillent le cristal.”

Ce fut une journée très instructive et ludique qui a beaucoup plu aussi bien aux enfants qu’aux adultes. Nous tenons à remercier le musée Lalique pour son accueil ainsi que Pauline et Sarah pour leurs animations très intéressantes et appréciées des enfants.

Share Button

Les aventures des Petits Grands dans le royaume des mers du musée Lalique

Le mardi 20 Mars, les élèves de PS/GS se sont rendus au musée Lalique de Wingen sur Moder. Voici leur compte rendu.

« C’est Pauline qui s’est occupée de nous. Elle nous a d’abord emmenés dans une salle pour y faire un bricolage. Elle nous a dit que Mr Lalique  voulait pouvoir fabriquer plusieurs fois le même objet. Il lui fallait des moules pour y arriver. Elle nous a expliqué qu’on allait fabriquer un moule pour pouvoir emmener une trace du musée avec nous à l’école. C’est là qu’elle nous a présenté Bulle, le petit poisson en cristal. »

« On a d’abord fabriqué le moule avec de la pâte à modeler. On avait chacun un petit poisson. Il fallait l’enfoncer  très fort dans la pâte à modeler. On a mis un rond en plastique transparent tout autour de notre empreinte.  Ensuite on a mélangé de la poudre et de l’eau. Ça faisait de la fumée ! On a fait couler cette pâte dans notre moule. On a laissé sécher pendant toute la visite du musée et ensuite on est revenu gratter… et on a vu nos poissons qui étaient devenus solides ! ».

       

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

« C’est Bulle qui nous a conduits dans le « Musée / Royaume des mers ». D’abord, Pauline nous a montré le trône du papa de Bulle, le roi des mers et des océans. Ensuite on a visité les différentes chambres du palais. On a rencontré les autres enfants du royaume et aussi les adultes… »  

« Et puis on a remarqué qu’il y avait une petite bouteille cachée … on se demandait bien ce qu’il pouvait y avoir dedans… quand Matthias l’a ouverte… il y a des sirènes qui s’en sont échappées. Elles sont sorties si vite de la bouteille qu’on ne les a même pas vues ! Elles avaient peur de la grande colère de Séraphin le dauphin… alors on est parti à leur recherche… “

       « Ensuite on est allé voir Séraphin le dauphin pour comprendre pourquoi il était fâché… en fait il avait cassé son collier. Il était triste parce que c’était un collier que lui avait offert sa maman… alors on est allé à la recherche de ses perles… et on a réussi à le calmer… »

 « Le royaume des mers est redevenu calme… on a dit au revoir à tous ses habitants et on a laissé Bulle avec eux… »

 

 

Share Button

Dans les DNA du 06 mars 2018

Share Button

Inscription Rentrée Septembre 2018

Les dossiers d’inscription sont disponibles en mairie à partir du 22 février et jusqu’au 15 mars 2018.
Parents d’enfants nés en 2015 et résidant à Dossenheim sur Zinsel, pour inscrire votre enfant en petite section de maternelle à la rentrée de septembre 2018, voici les démarches :
 1) Passer à la mairie avec les documents suivants :
  • le livret de famille, une carte d’identité ou une copie d’extrait d’acte de naissance….
  • un justificatif de domicile
  • un document attestant que l’enfant a subi les vaccinations obligatoires pour son âge : antidiphtérique, antitétanique, antipoliomyélitique
Si le dossier est validé par la mairie alors:
2) L’école vous appellera ensuite pour enregistrer l’inscription (phase d’admission à l’école) sur présentation :
  • du livret de famille, d’une carte d’identité ou d’une copie d’extrait d’acte de naissance
  • du certificat d’inscription délivré par la mairie
  • d’un document attestant que l’enfant a subi les vaccinations obligatoires pour son âge
L’inscription et l’admission doivent être faites au plus tard au mois de juin précédant la rentrée scolaire. Si l’enfant ne change pas d’école, l’inscription n’a pas à être renouvelée tous les ans.
Les dossiers seront à déposer à la mairie au plus tard pour le 16 mars 2018.
Merci de diffuser cette informations à tous les parents d’enfants nés en 2015 résidant sur Dossenheim sur Zinsel !

Pour les familles qui ne résident pas à Dossenheim sur Zinsel, une dérogation administrative doit être obtenue avant l’inscription.
Veuillez prendre contact avec la mairie. Il faut s’y prendre assez tôt car le processus de dérogation peut prendre du temps et être assez long.
Aucune admission à l’école de Dossenheim sur Zinsel  ne pourra se faire sans ce document car il permet au dossier d’inscription d’être validé ou non.
Share Button

La journée au collège

Le jeudi 8 février, la classe CM1-CM2 est allée au collège de Bouxwiller. Le matin, nous avons fait l’épreuve des «Mathématiques sans frontière» avec les 6ème 2 de M. Jund (professeur de Mathématique au collège). Les maîtres nous ont répartis dans les deux classes. Dans chacune, il y avait 7 groupes de 3 à 4 élèves. Nous avons eu 9 épreuves. Il y en avait une qui était en langues étrangères. Après, il y a eu la récréation et nous avons vu plein d’anciens CM2 de Dossenheim.
Ensuite, on a fait 1 heure d’Allemand. Pendant ce cours avec une professeure du collège, nous avons fait un jeu pour se présenter, puis un jeu de memory.
C’est après ce cours que Monsieur le principal nous a donné des explications sur le fonctionnement du collège.
Vers midi, nous nous sommes dirigés vers la cantine pour y manger.
Dès 13h, nous avons eu des ateliers de langage et d’expression. Mme Mourier-Bastian et Mme Arnoux (professeures de Français au collège) et M. Carmaux nous ont répartis en 3 groupes avec la classe des 6ème 4. Nous avons travaillé avec cette classe de 6ème car nous allons développer un projet artistique avec elle. Chaque maître avait donc un exercice. Lors du premier exercice, nous devions emmener un objet qu’on adore et nous devions le présenter aux autres. Il nous a permis de faire connaissance avec les autres élèves du groupe que l’on ne connaissait pas encore. Dans le second exercice, on avait des cartes avec des images et nous devions raconter une histoire avec les cartes en 2 minutes.
C’était un exercice de créativité mais aussi de vitesse. Dans le troisième exercice, on devait lire une phrase dans un livre et prendre une posture qui correspondait à la phrase.

Nous avons pris beaucoup de plaisir lors de notre journée au collège. Maintenant, on est presque fin prêt pour y aller. On sait à peu près comment le collège fonctionne.
Un grand merci à Monsieur Dal Cortivo (le Principal du collège du Bastberg de Bouxwiller) qui nous a permis de vivre cette journée et à tous les professeurs.
C’était génial !!!       
Share Button

Rencontre d’expression artistique Usep

Des écoles de notre secteur Usep c’est à dire celles de Steinbourg,  Hattmatt et Dossenheim se sont rendues vendredi matin à la rencontre de danse organisée par l’USEP Les Sportifs en herbe (Steinbourg) à Dossenheim sur Zinsel pour un moment d’échange et de partage.

Ainsi, le programme développé autour du thème de la NATURE et présenté par 11 groupes de danseurs et danseuses (près de 200 élèves des classes maternelles et élémentaires) a permis aux différentes classes de présenter leur travail d’équipe.

Gracieux, inventifs, techniques et surtout artistiques, les adjectifs décrivant ces présentations ne manquèrent pas. Une nouvelle fois, l’USEP a permis aux enfants de valoriser leur travail et a enthousiasmé tous ces jeunes pendant cette matinée de partage.

Cette matinée s’est terminée par un moment de Zumba collective dirigée par Elodie W. Un grand merci également à Stéphane K. pour la gestion sono de la matinée.

Ps: dix sept vidéos ont été prises. Cependant parfois des incidents se produisent et une vidéo concernant la classe de maternelle de Mme Ruhlmann n’a pas démarré au bon moment. Au retour des congés d’Hiver, nous essayerons de pallier ce fait. Peut-être également que la danse sera reproduite en Juin lors de la fête de l’école.

Share Button

Des journées d’école à la montagne

Dernièrement les élèves des classes de Mme Daul et M. Carmaux sont allés au champ du feu pratiquer le ski de fond. Ces journées étaient bien différentes que celles que les élèves peuvent vivre d’habitude. En effet, bien équipés pour être protégés du froid, les nouveaux explorateurs ont enfilé leurs skis de fond et se sont aventurés sur les pistes glacées du domaine de la Serva.

Après avoir fait une halte au parc nordique pour travailler leur aisance avec les planches aux pieds, ils ont effectué la boucle prénommée “Princess Emma” qui fait au total 2.5km.

Après avoir déjeuner au chaud dans la salle hors sac du chalet du conseil départemental, tous les jeunes skieurs ont pris le chemin des lisières du bas puis du haut pour finir leur périple dans le domaine des myrtilles avec des descentes au programme des plus “courageux”.

Belles journées, beaux efforts, belles expériences et très beaux souvenirs.

PS: Merci aux parents accompagnateurs.

Share Button

Le Carnaval des maternelles

En ce beau Mardi Gras ensoleillé, c’est parés de leurs plus beaux costumes que les élèves de maternelle se sont rendus à l’école… avant de défiler dans les rues du village…Ils se sont ensuite régalés de bons beignets avant de participer au bal costumé!

Merci à tous les parents (ou grands parents!) qui nous ont aidé à organiser cette belle matinée, que ce soit par leur présence et/où leurs délicieux beignets!

 

 

 

 

 

 

 

Share Button

Inscriptions pour le Cross USEP de Brumath

Après une année d’absence, le cross l’USEP de Brumath fait son retour.

L’association USEP les Loups y enverra une délégation. Un transport collectif sera organisé. Venez, participez, encouragez les participants, les enfants de l’école.

Une course mixte enfant/parent est prévue à 10h40.

Inscrivez vous auprès de l’école. Date limite le 14 mars 2018.

Pour cela, il faut simplement présenter un certificat médical de non contre indication à la course à pied en compétition.

Share Button

Vive la galette chez les PS/GS!

Comme le veut la tradition, les élèves de PS/GS ont fait honneur à la galette des rois en cette semaine de reprise…et voici nos deux rois…Cyril et Loris…

Mais comme l’exige aussi la tradition, … ce sont tous les enfants qui sont repartis avec une couronne fabriquée par leurs soins…

“D’abord, on a rempli une feuille avec des tâches multicolores. C’était rigolo parce qu’on pouvait tout mélanger sur la feuille sans trop réfléchir! A la fin ça donnait comme un nuage multicolore! Après la maîtresse a fabriqué des ronds dans les feuilles pleines de couleurs parce qu’on parle des ronds à l’école en ce moment. A la fin on a posé et collé nos ronds comme on le voulait sur notre couronne!”

Share Button